Taxi

Univers Transport véhicule

chauffeur taxiLe chauffeur ou la chauffeuse de taxi doit conduire les passagers dans un véhicule léger d’un endroit à un autre dans les meilleures conditions possibles.

Le client appelle un taxi d’un signe de la main ou en appelant la centrale. Pour travailler de façon rentable, le chauffeur de taxi doit se poster au bon endroit (gare, aéroport, musée, boîte de nuit…) au bon moment et avoir une clientèle régulière qui peut compter sur lui. Le chauffeur de taxi offre des services variés, par exemple conduite à l’hôpital, circuit touristique. Il assure le nettoyage et l’entretien de son véhicule.

Afin de ne pas se tromper ni de tarif ni d’itinéraire, le chauffeur de taxi dispose de plusieurs outils : compteur horo-kilométrique (ou taximètre), terminal de paiement, GPS, radar… Des rudiments de gestion se révèlent toutefois utiles pour calculer les tarifs de jour et de nuit, les suppléments bagages ou le 4ème passager.

Le chauffeur de taxi exerce souvent en ville dans des conditions difficiles qui demandent une grande résistance physique et nerveuse. Il travaille souvent la nuit, les dimanches et les jours fériés. La conduite dans la circulation ou les clients exigeants peuvent être stressants. Le contact avec la clientèle requiert calme et courtoisie. Le chauffeur de taxi écoute souvent les clients en mal de confidences et est parfois le témoin de scènes qui relèvent de la sphère de l’intime.

Le chauffeur de taxi jouit toutefois d’une grande liberté horaire : il choisit son temps de travail et ses jours de repos. Le chauffeur de taxi est artisan, locataire ou plus rarement salarié. L’artisan ne peut pas rouler plus de 11 heures par jour, le salarié et le locataire pas plus de 10. L’artisan et le locataire gèrent leur planning en toute autonomie, alors que le salarié suit des horaires imposés.

Le nombre de chauffeurs de taxi est dûment réglementé. Obtenir une autorisation de stationnement auprès de la préfecture et de la mairie peut être long (délai d’attente jusqu’à 9 ou 10 ans). Le locataire exploite un véhicule ayant un permis de stationnement et est travailleur indépendant. Les travailleurs indépendants ont la possibilité de racheter une plaque ou licence aux anciens conducteurs entre 70 000 et 310 000€. Les salariés reconduisent leur véhicule au garage tous les jours et touchent un salaire.

Compétences

  • Tenue de route impeccable
  • Sens aigu du contact
  • Excellente connaissance du lieu d’exercice et des meilleurs itinéraires
  • Parler une langue étrangère est un avantage
  • Eléments de base de mécanique automobile

Niveau requis

  • Permis B depuis 2 ans exigé.
  • Certificat de capacité professionnelle (CCP) que l’on peut passer avec un niveau d’études égal ou supérieur au CAP/BEP.
  • Obligation d’avoir un casier judiciaire vierge.
  • Un diplôme de secouriste, Prévention Secours Civiques de niveau 1 (PSC1), peut être requis.
  • Ce métier est accessible sans diplôme ni expérience professionnelle.

Secteur Professionnel

  • transport - véhicule

J’aime, je suis

  • J’aime conduire
  • Je suis attentif à la route
  • Je suis calme
  • Je n’aime pas la routine
  • Je suis courtois
  • Je suis ponctuel
  • Je suis discret
  • Je suis en bonne santé
  • J’aime sourire
  • J’aime rencontrer des gens de milieux différents

Je n’aime pas, je ne suis pas